Must have: la combi!

Hello hello,

Aujourd’hui on parle mode et plus précisément combinaison. Je ne sais pas si ça vous arrive aussi, mais moi je fonctionne un peu par phases. Il y a un moment où, je ne sais pas pourquoi, mais je deviens carrément obsédée par un truc: ça peut être une couleur (j’ai eu ma période grise par ex), un style (bohème, liberty) ou un vêtement. Et en ce moment, c’est la combi!!  Continue reading « Must have: la combi! »

Publicités

Vive le « Sans genre »

Coucou tout le monde,

Dans un précédent article, je vous parlais de la taxe rose, une sorte « d’impôt » caché  que paie les femmes sur certains produits. 

Et ça m’a fait réfléchir. Après tout, il doit bien y avoir un moyen de contourner ce truc là non? Je veux dire, est-ce que nous les femmes, sommes condamnées à payer plus? Est-on obligées d’acheter des produits dits « pour femmes »? C’est vrai après tout, pourquoi ne pas acheter des produits pour hommes et s’en servir (prendre des rasoirs pour hommes, utiliser le déo de Loulou…) ? Continue reading « Vive le « Sans genre » »

Le prix a-t-il un sexe?

Salut tout le monde,

Je ne sais pas si vous avez fait attention ces derniers temps, mais dans les médias, l’expression « taxe rose » ou « woman tax » était omniprésente. Késako? Mis en avant par  le collectif Georgette Sand, derrière ces mots se cache une idée: il semblerait que les produits estampillés rose,  donc “filles” , soient plus chers que leurs opposés, les produits bleus, donc “garçons” .  On appelle cela le marketing genré. France 5 a d’ailleurs enquêté sur le sujet et l’a diffusé le 13 Mars dernier dans « Le prix a-t-il un sexe? » (j’ai trouvé le titre super, donc je leur emprunte! 🙂 )

 Je l’ai constaté moi -même figurez-vous! OK, pas de quoi en faire un scoop c’est vrai, vu toutes les preuves qu’ont apporté les Georgette Sand! Mais ça fait drôle de s’en rendre compte « in real » ! 

Contexte

Samedi donc, en faisant mes courses, je passe par le rayon hygiène et beauté de mon supermarché. Comme d’habitude, je me dirige sans vraiment réfléchir vers le rayon femme, avec ses produits tous roses, qui sentent le fruit. Je prends donc mon déodorant (d’une célèbre marque dont le nom commence par N et finit par -arta.. ) . Mais comme je suis une fille super sympa, je pense à Loulou qui n’a plus de déo non plus. Je me dirige donc vers le rayon homme et je tombe sur le même déo que le mien (en noir cette fois). Le même déodorant à un détail près: son prix! D’accord d’une dizaine de centimes mais quand même… 

Alors du coup, ça m’a interpellé! Et j’ai voulu en savoir plus sur ce phénomène. Pourquoi on en entend parler qu’aujourd’hui?  Tous les produits sont-ils concernés? Les femmes sont-elles les seules pénalisées?

Ça en fait des questions!!! Mais pour vous, chers lecteurs, qu’est-ce que je ne ferai pas? 😉

Les débuts

Tout d’abord, il faut savoir que ce « phénomène » n’est pas nouveau. Dès 1996, l’Etat de Californie s’était saisi du sujet et avait interdit cette pratique. Mais la prise de conscience n’a pas vraiment été collective. En Décembre dernier, une étude américaine a analysé 800 produits équivalents hommes/femmes et le résultat est clair: dans presque 40% des cas, les produits pour femmes étaient plus chers!
De nombreux domaines sont concernés par cette « taxe ». Certains exemples sont frappants comme les jouets. Ainsi, une trottinette pour garçon était vendue deux fois moins cher que le modèle rose destiné aux filles.

160308_hi8tz_trottinettes-garcons-filles_sn635

En France, la polémique est née grâce au collectif Georgette Sand donc, qui a écumé différents rayons de nos supermarchés à la recherche d’écarts de prix. Dans certains cas, l’écart allait du simple au double! Il n’en fallait pas plus pour lancer une pétition qui allait recueillir près de 200 000 signatures! Aujourd’hui, le gouvernement planche sur la question afin de connaître l’ampleur du phénomène.

b1dl1wxceaevhqe1

Une explication?

Mais que répondent les marques à ce sujet d’ailleurs?  Certains industriels ont été contactés par différents médias et voilà ce qu’il en ressort. Visiblement, nous payons Mesdames, le surcoût des campagnes marketing. En effet, à grand renfort de stars hollywoodiennes et autres mannequins, les coûts de publicité pour un produit féminin sont bien plus élevés que pour nos homologues masculins. Ceci se vérifie particulièrement pour les produits de beauté. Ils n’ont qu’à me prendre comme égérie, vous verrez on paiera beaucoup moins cher! (comment ça je vends pas du rêve?).

Une autre explication viendrait de la manière dont on fixe les prix. On est pas là pour se refaire un cours d’éco, mais en gros on fixe un prix non pas par rapport à son coût de revient, mais en fonction de ce que le consommateur est prêt à payer. C’est le prix psychologique. Alors Mesdames, il ne nous reste plus qu’à faire comprendre aux gentils industriels que NON, on n’est pas prêtes à payer 2 fois plus que les hommes pour se raser!!

womantax-mousse-raser
Non mais regardez le prix au litre!!! 24€ contre 10€ pour les hommes!!

Mon opinion

Au delà du fait que nous les femmes, casquons plus pour les mêmes produits, je vois surtout dans ce marketing genré, une autre forme d’inégalité entre les hommes et les femmes. Non pas que je sois une militante féministe, mais il faut bien avouer qu’on se serait bien passé de celle-là!

Allez pour finir, un petit florilège des produits les plus dingues qu’on arrive  à nous vendre et dont on se serait bien passé:

  • Le classique stylo Bic “pour elle” => le détail qui tue? Il est rose…
  • Le téléphone “Samsung Vanity “ => fruit de la collaboration entre Sephora et Samsung, la célèbre marque de téléphone a lancé en 2007 un kit 100% féminin avec un rouge à lèvres, un vernis et un téléphone tout rose pailleté censé correspondre à nos attentes ,nous les femmes.  Coordonner son rouge à lèvres et son vernis à ongles à son téléphone rose glossy, YOUHOU!
  • Un dentifrice pour homme => de toute façon c’est bien connu, les hommes ont des besoins bien spécifiques à ce niveau là… (Eh oui messieurs, dans certains cas, c’est vous qui douillez un peu plus!)
  • Dans le même esprit, Sanogyl nous a sorti 2 brosses à dents selon le sexe : plus petite et plus douce pour les femmes; design sport et bleu pour les hommes… Cliché vous avez dit?
  • Carte bancaire pour femme => oui oui! Non ce n’est pas une carte qui s’allume quand on achète des chaussures mais presque.. En fait c’est une carte bleue ornée de cristaux Swarovski accompagnée d’une pochette en organza. Pour nos délicates petites mains..

Et la liste n’est pas exhaustive..une vrai dinguerie!

Qu’en pensez-vous?

Xoxo

 

Retour aux sources

Salut les amis!

Alors pour mon 1er article voyage, j’ai choisi de vous présenter mon pays d’origine: le Congo! Et plus précisément Pointe-Noire. Tant qu’à faire, autant ne pas chercher bien loin, et pour le coup vous parler d’un endroit que je connais bien! Alors dans cet article, pas de politique, pas de présentation économique chiffrée, pas non plus de discours de guide touristique! Non, non, non! Je n’ai pas l’ambition de vous vendre quelque chose mais juste partager avec vous un autre petit bout de moi-même. Continue reading « Retour aux sources »